Parkas

Nous fabriquons des parkas depuis plus de soixante ans. Créés pour répondre à un besoin concret et testés sur les lieux les plus inhospitaliers sur terre, nos manteaux d’hiver vous garderont au chaud et vous protégeront. Point final.

Découvrez ce que l’hiver a de mieux à offrir grâce à un parka conçu pour toutes les conditions extrêmes.

Nouveautés de cette saison

Cet hiver, nous avons ajouté davantage de parkas conçus pour résister à des températures entre -15 °C et -25 °C.

Adaptabilité

Tout est dans les détails : découvrez quelques-uns des détails ingénieux qui font de nos nouveaux vêtements saisonniers des parkas polyvalents et indispensables pour l’hiver.

Détails réfléchissants dissimulables

Procure de la visibilité quand vous en avez besoin, que vous pouvez dissimuler à votre guise.

Parka Erickson Parka Erickson

Des capuchons à porter à votre manière

Découvrez des capuchons polyvalents conçus pour s’adapter à des conditions changeantes. Par temps doux, enlevez la garniture de fourrure à l’aide de la fermeture éclair ou utilisez les boutons-pression pour fixer le bord en place loin du visage pour une meilleure visibilité. Vous pouvez même complètement retirer le capuchon si vous n’en avez pas besoin.

Parka Erickson

Jordin Tootoo, dirigeant autochtone et ancien joueur de la LNH, porte le parka Erickson devant sa maison d’enfance à Rankin Inlet, au Nunavut.

Empiècements favorisant la durabilité

Chaque style de parka a été scrupuleusement examiné pour déterminer les zones sujettes au frottement, qui ont ensuite été renforcées en tissu CORDURAMD pour une durabilité accrue.

Vivre au
grand air

Premier Inuit à devenir joueur de hockey professionnel, Jordin Tootoo a dû faire face à une tragédie familiale et combattre un problème de toxicomanie en bâtissant sa carrière de 15 ans dans ce sport.

Mais cela ne sera pas son héritage le plus important. Découvrez l’histoire de Jordin.

Jordin Tootoo
Jordin Tootoo

Jordin, élevé à Rankin Inlet, au Nunavut, a consacré sa retraite à la responsabilisation des collectivités autochtones. Il a écrit ses mémoires qui ont connu un grand succès en librairie, il a fondé un organisme de bienfaisance destiné à la prévention du suicide chez les jeunes, et il voyage maintenant à travers le monde pour donner des conférences. Son message est simple : soyez ouvert. « On ne peut pas se débarrasser de ses démons avant d'être à même de se confronter à soi-même, déclare Jordin. Il m’a fallu de nombreuses années avant de pouvoir oser raconter mon histoire. C’est parce que plusieurs d’entre nous ont grandi en réprimant nos sentiments. Mais je n’ai maintenant plus rien à cacher. »

C’est notamment en passant du temps sur les terres du Nunavut que Jordin renoue avec lui-même, avec sa culture et avec la nature. « La terre incarne la pureté de l’existence, explique-t-il. Elle purifie l’âme. » En racontant son histoire avec honnêteté, Jordin inspire les autres à vivre au grand air et à être ouverts, comme lui.

Découvrez le Chapitre un et le Chapitre deux de notre série documentaire Vivre au grand air.