COMMENT – Domaines d’intervention

Sources durables

Le duvet et la fourrure d’origine durable ont toujours été une partie importante de notre histoire.

Nous sommes une entreprise qui fait passer le côté pratique en premier. L’authenticité est primordiale pour Canada Goose. Depuis 1957, nous cherchons à fabriquer les meilleurs produits de leur catégorie en utilisant des matières de qualité exceptionnelle et un savoir-faire unique pour offrir un produit performant là où il est nécessaire. Nous nous engageons à faire preuve d’une entière transparence quant à la façon dont nous fabriquons nos produits et à l’endroit où nous le faisons, ce qui inclut l’approvisionnement durable en produits d’origine animale et leur utilisation responsable.

Nous désapprouvons toute forme de maltraitance ou de négligence délibérée à l’égard des animaux, ainsi que tout geste intentionnel qui les fait souffrir inutilement. Nos normes d’approvisionnement et d’utilisation de la fourrure, du duvet et de la laine reflètent notre engagement. Les matières que nous utilisons proviennent d’animaux qui ne font pas l’objet de maltraitance intentionnelle ou de préjudices indus.

Le duvet : une ressource naturelle renouvelable
Nous avons choisi d’utiliser du duvet naturel dans les manteaux. C’est en effet la meilleure source naturelle de chaleur par rapport au poids. Sous-produit de l’industrie de la volaille, le duvet naturel a également 18 fois moins d’impact sur le changement climatique que le rembourrage en polyester, selon une analyse du cycle de vie ayant étudié l’impact environnemental du duvet par rapport au rembourrage en polyester. Cette analyse, commandée par l’International Down and Feather Bureau et réalisée par Long Trail Sustainability, un organisme tiers indépendant spécialisé dans les analyses du cycle de vie et les rapports de durabilité, a étudié l’impact des deux matériaux dans cinq domaines environnementaux : la santé humaine, les écosystèmes, les ressources, la demande énergétique cumulée et le changement climatique. En conclusion, sur une base par tonne, le duvet a des impacts de 85 à 97 % inférieurs à ceux du polyester dans toutes les catégories d’impact analysées.

Adoption de la norme du duvet responsable
En 2019, nous nous sommes engagés à respecter la norme RDS (Responsible Down Standard) et nous avons l’intention d’être certifiés 100 % RDS d’ici 2021. Cette décision offrira un certain nombre d’avantages. La norme RDS vise à garantir que le duvet et les plumes proviennent d’animaux qui n’ont pas subi de maltraitance injustifiée. Conformément à cette norme, Canada Goose s’associera à d’autres marques et membres de la chaîne d’approvisionnement pour respecter les cinq politiques de liberté des animaux à l’origine du duvet et des plumes de nos vêtements.

Avec une norme mondiale largement adoptée dans l’industrie textile, les efforts de mise en conformité de nos fournisseurs seront simplifiés. Ils pourront proposer un ensemble commun d’attentes et donner aux consommateurs un outil pour les aider à comprendre la nature de leurs produits. Canada Goose participe activement au groupe de travail mondial RDS régi par Textile Exchange afin de s’assurer que la norme RDS continue d’évoluer et de refléter les meilleures pratiques de l’industrie.

À la fin de 2019, nous avions terminé tous nos audits tiers pour la conformité avec le RDS dans 100 % de nos installations de fabrication détenues et exploitées par Canada Goose et de nos installations de coupe, montage et finitions.

LA FOURRURE : UNE PERFORMANCE DURABLE
Depuis cinq décennies, nos célèbres parkas sont fabriqués avec de la fourrure de coyote sauvage provenant de l’ouest du Canada et des États-Unis. La fourrure naturelle offre une protection dans les environnements extrêmes et fait partie intégrante des vêtements d’extérieur traditionnels de l’Arctique.

Les consommateurs d’aujourd’hui veulent en savoir plus sur la durabilité de la fourrure et le bien-être animal. Ils exigent plus de transparence pour prendre des décisions d’achat éclairées. Nous saluons ce souhait et sommes heureux de partager l’information.

Concernant l’approvisionnement en fourrure de coyote sauvage de l’ouest de l’Amérique du Nord, nos fournisseurs certifient les points suivants :

  • Ils ne tolèrent aucune forme de maltraitance ou de négligence délibérée ni aucun préjudice intentionnel à l’égard des animaux.
  • Canada Goose n’utilise que la fourrure sauvage des fournisseurs nord-américains et jamais de fourrure provenant des fermes d’élevage d’animaux à fourrure.
  • Ils s’approvisionnent uniquement auprès de piégeurs qui sont réglementés par des normes d’État, provinciales et fédérales.

Nous sommes fiers d’offrir aux consommateurs ayant différents styles, points de vue et goûts autant de choix que possible au moment de leur achat de produits Canada Goose.

En 2020, Canada Goose lancera une nouvelle initiative audacieuse qui introduira la fourrure récupérée dans sa chaîne d’approvisionnement. Nous prévoyons commencer à fabriquer des parkas avec de la fourrure récupérée et mettre fin à l’achat de fourrure neuve en 2022. Les clients devraient commencer à voir de la fourrure récupérée sur certains de nos produits dès l’automne de la même année.

Nous restons engagés à proposer la protection et à la durabilité de la fourrure véritable, mais nous nous mettons au défi de mieux le faire, en réutilisant ce qui existe déjà. Dans le Nord, la durabilité est un mode de vie, et les gens y travaillent depuis des siècles avec la fourrure récupérée. Cette initiative s’inspire de cette ingéniosité. Nous sommes fiers d’annoncer cet engagement, car nous croyons que nous devons fonctionner de façon durable. C’est la bonne décision pour notre entreprise, nos clients, et, surtout, notre avenir.

La laine : une partie de notre histoire
Alors que nous continuons d’élargir notre offre de produits, nous respectons notre engagement pris en 2017 et n’utilisons que la laine de moutons élevés sans être soumis à la pratique du mulesing. Nous exigeons de nos fournisseurs qu’ils confirment que la laine de nos chaînes d’approvisionnement provient de fermes qui n’utilisent pas cette pratique.